top of page

JA 2023
3/3

JA 2023 - 3 - haut
MEA - affiche JA 2023.jpg

Journées de l'Architecture 2023 

image-visite-campus.jpg

Transformation du campus de l’Esplanade :

rénovation énergétique, matériaux biosourcés et biodiversité

 

 

Mardi 17 octobre de 14h à 17h INSA Strasbourg,

24 Boulevard de la Victoire, Strasbourg
 


Dans le cadre des Journées de l'architecture, Envirobat Grand Est - energivie.pro et l'Université de Strasbourg organisent une conférence suivie d'une visite de bâtiments du campus de l'Esplanade.

Au programme
 

  • Conférence

  • "Stratégies et démarches de rénovation de l'Université de Strasbourg" :

    • réduction des consommations énergétiques, utilisation de matériaux biosourcés, désimperméabilisation des sols, biodiversité, utilisation d'énergies renouvelables" 

    • avec Alexia Martin et Nicolas Matt de l'Université de Strasbourg.

Organisateurs

Envirobat Grand Est - energivie.pro

Le décret Tertiaire impose aux propriétaires de bâtiments tertiaires de plus 1 000 m² de réduire leur consommation énergétique. L’Université de Strasbourg était l’un des premiers maîtres d’ouvrage publics à développer une stratégie de rénovation de son patrimoine de 580 000 m², intégrant des matériaux biosourcés, la biodiversité, la désimperméabilisations des sols et les énergies renouvelables.

Venez découvrir cette stratégie lors d’une conférence suivie de visites de réalisations sur le campus de l’Esplanade.

En partenariat avec le Conseil de l’ordre des architectes du Grand Est et l’AQC.

Visites des facultés de droit

et de mathématiques

et de l'Institut de Physiologie et de Chimie Biologique (IPCB)
avec l'Université de Strasbourg,

IXO Architecture et Solares Bauen

Maître d'ouvrage : Université de Strasbourg
Maîtres d'oeuvre : IXO Architecture, Solares Bauen et Imaé
e

 

Informations pratiques :

  • Les participants seront divisés en trois groupes.

  • Chaque groupe visitera deux bâtiments parmi les trois proposés (faculté de droit, faculté de mathématiques et IPCB).

Un grand merci à ENVIROBAT d'avoir organisé une belle conférence et visite du Campus de l'Esplanade

20231017_140749.jpg

Contexte actuel

  • Evoloutions réglementaires : Décret Tertiaire, décret BACS, décret QAI, RE2020, rénovation

  • Coût : consommation énergétique ? Coûts d'usage? Coût global?

  • Maintenance? Durabilité?

  • Confort? Usages?

  • Risques climatiques? Confort d'été? Inondation?

  • Energies renouvelables? Matériaux biosourcés?

  • Désimperméabilisation des sols? Biodiversité? Végétalisation? Qualité et économie d'eau?

  • Montée en compétence? Formation? Accompagnement?

  • Financements? Aides? Taxinomie?

Quelle stratégie?

20231017_132138.jpg

Consommer moins

avec le décret tertiaire

Le dispositif Éco Énergie Tertiaire, appelé le plus souvent décret tertiaire, est issu de la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique). Il oblige les acteurs de l’immobilier à réduire progressivement les consommations d’énergie des bâtiments de plus de 1 000 m², tertiaires, publics ou privés, neufs ou déjà existants.

Le principe est de prendre la consommation d’un bâtiment pour une année de référence ultérieure à 2010 puis de réduire cette consommation de 40% en 2030, de 50% en 2040 et de 60% en 2050. Une plateforme de l’ADEME permet de consolider ces données.

Piloter pour consommer moins

avec le décret BACS

Publié le 20 juillet 2020 au Journal Officiel, le décret BACS (Building Automation & Control Systems) transpose en droit français une directive européenne relative à la performance énergétique des bâtiments tertiaires. Il oblige à les équiper d’un système d’automatisation et de contrôle du bâtiment, ou GTB (Gestion Technique du Bâtiment), d’ici le 1er janvier 2025.

Sont concernés tous les bâtiments avec un système de chauffage et de climatisation d’une puissance nominale supérieure à 290 kW, tertiaires neufs (permis de construire déposé après le 20 juillet 2021) ou existants (si l’équipement technique doit être renouvelé).

A la clef : des économies d’énergie de plus de 40%, sans toucher au confort des occupants !

Optimiser le fonctionnement du bâtiment

Ces nouveaux dispositifs législatifs poussent tous vers la même démarche de réduction de consommation qui peut être atteinte par la mise en place de technologies digitales. D’abord installer des capteurs au plus près des consommations et des usages (et donc sur les équipements). Ensuite un système de management d’énergie consolide et agrège les informations qui remontent pour identifier les lieux et modes d’utilisation de toutes les énergies (gaz, électricité, air comprimé…), les appareils les moins performants ou ceux qui fatiguent, les gisements d’efficacité énergétique… afin de prendre les bonnes décisions d’optimisation. Enfin installer un système de pilotage, une Gestion Technique du Bâtiment (ou GTB) qui va permettre d’agir à distance, au bon moment, au plus efficace, à la demande, tout en préservant le confort des utilisateurs. Il suffit de programmer les scénarios souhaités : baisse de la ventilation et de l’éclairage pendant les périodes d’inoccupation et par secteur, relance progressive du chauffage en fin de week-end…

QAI (Qualité de l'Air Intérieur)

Nouveau dispositif entré en vigueur au 1er janvier 2023 pour les établissements recevant du public (ERP)

Le dispositif réglementaire encadrant la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans ces établissements comporte désormais :

  • une évaluation annuelle des moyens d’aération des bâtiments incluant notamment la mesure à lecture directe de la concentration en CO2 de l’air intérieur ;

  • un autodiagnostic de la QAI au moins tous les quatre ans ;

  • une campagne de mesures de polluants réglementés réalisée à chaque étape clé de la vie des bâtiments (par un organisme accrédité) ;

  • un plan d’actions prenant en compte l’évaluation annuelle des moyens d’aération, l’autodiagnostic et la campagne de mesures précités.

20231017_142758.jpg

Présentation de l'Université de Strasbourg

Un peu d'histoire

  • L'histoire de l'université épouse celle de sa ville et de sa région. C'est ainsi à l'appel de la ville de Strasbourg que Jean Sturm crée, en 1538, le Gymnase protestant, élevé au rang d'Académie en 1556 avant d'être transformé successivement en Université (1621), puis en Université royale (1631).

  • Pendant plus d'un siècle, elle évolue au gré des vicissitudes historiques, disparaît pendant la révolution et resurgit dans une ville devenue capitale de Land, en 1870.

    • Commencent alors 50 années de grands développements universitaires :

      • diversification des disciplines

      • accueil de savants éminents

      • création de bibliothèques

      • création d'instituts

  • L'université conservera de cette période impériale une tradition de recherche et d'ouverture sur le monde, qui l'anime aujourd'hui encore.

    • Redevenue française en 1918, elle quitte Strasbourg et l'Alsace annexée pour s'installer à Clermont-Ferrand pendant la seconde guerre mondiale, puis réintègre ses murs en 1945.

  • Mai 68 ébranle les structures traditionnelles et remet en question une université qui se sclérose.

En 1971, l'Université de Strasbourg

donne naissance à trois universités distinctes : 

  • Strasbourg I (Université Louis Pasteur)

    • pour les disciplines scientifiques

  • Strasbourg II (Université Marc Bloch en 1998)

    • regroupant les lettres et les sciences humaines

  • Strasbourg III (Université Robert Schuman en 1987)

    • réunissant les enseignements des domaines juridique, politique, social et technologique.

Création d'une seule université

L'université de Strasbourg est crée le 1er janvier 2009, issue de la fusion des 3 universités de Strasbourg et d'autres établissements d'enseignement public

  • Louis Pasteur (Sciences et médecine)

  • Marc Bloch (SHS)

  • Robert Schumann (Droit - Gestion)

  • les IUFM (actuellement INSPE)

  • le GIP Campus qui gérait les espaces extérieurs communs

Aujourd'hui en 2023

​Strasbourg est, aujourd'hui, la ville universitaire française la plus internationale après Paris.

Son université :

  • compte 51 000 étudiants dont 20% d'étudiants internationaux

  • propose une offre de formation initiale et continue qui couvre l'ensemble des principaux champs disciplinaires de l'enseignement supérieur

  • est un opérateur international de la recherche.

Les missions de l'Université

Les universités participent au service public de l'enseignement supérieur, dont les 6 missions sont ainsi définies par l'article L123-3 du Code de l'Education

  • la formation initiale et continue tout au long de la vie

  • la recherche scientifique et technologique, la diffusion et la valorisation de ses résultats au service de la société

  • l'orientation, la promotion sociale et l'inserion professionnelle

  • la diffusion de la culture humaine en particulier à travers le développement des sciences humaines et sociales, et de la culture scientifique, technique et industrielle

  • la participation à la construction de l'Espace européen de l'enseignement supérieur et de la recherche

  • la coopération internationale

20231017_143033.jpg

Les formations UNISTRA

  • Droit, sciences politiques, économie : 23%

  • Humanités et sciences sociales : 21%

  • Art, littératures, langues : 16%

  • Sciences et technologie : 30%

  • Secteur santé : 10%

55.147 étudiants (dont 20% d'étrangers)

2349 doctorants

Environ 460 thèses retenues par an

35 composantes

  • 20 facultés/UFR

  • 4 écoles d'ingénieurs

  • une école de management

  • un observatoire astronomique

  • 4 instituts ou centres d'études

  • une école de journalisme

  • un institut national supérieur du professorat et de l’éducation (INSPE)

  • 3 instituts universitaires 

Les recherche UNISTRA

20231017_142111.jpg
  • Domaine I : SHS, Droit, Economie, Gestion

  • Domaine II : Sciences et technologies

  • Domaine III : Sciences de la vie et de la Santé

71 unités de recherche (dont certaines communes avec le CNRS et l'INSERM

5 Prix Nobel en activité

  • 4 en chimie

  • 1 en physiologie-médecine

  • ​Jean-Louis Mandel (né en 1946)

    • Prix Kavli en neurosciences 2022

  • Jean-Pierre Sauvage (né en 1944)

    • Prix Nobel de Chimie en 2016

  • Martin Karplus (né en 1930)

    • Prix Nobel de Chimie en 2013

  • Jean-Claude Juncker (né en 1954)

    • Président de l'Eurogroupe (fut étudiant en droit à l'Université Robert Schuman)

  • Jules Hoffmann (né en 1941)

    • Prix Nobel de Physiologie ou Médecine en 2011

Le poids de l'histoire

sur la diversité d'implantation

En 2017, après la Grande Île (1988) , la Neustadt qui comprend l'ensemble du campus historique, entre le Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) y est applicable depuis juillet 2023.

20231017_142708.jpg
20231017_142907_edited.jpg

Le campus historique,

au coeur du projet d'urbanisme

de la Neustadt

Le campus Esplanade,

part importante

de l'extension moderne de la ville

20231017_143022_edited.jpg

Stratégie de gestion de l'immobiler

Gestion de l'immobilier à l'université de Strasbourg

20231017_143450.jpg

Attention sur le confort d'été : 

Exemple avec le CRBS

  • construction d'un Centre de recherche en Biomédecine de Strasbourg, intégrant :

  • la performance de l'enveloppe (isolation et étanchéité à l'air)

  • la gestion centralisée des BSO via une station météo

  • la mise en place d'une ventilation nocture naturelle

  • la récupération de la chaleur émise par les réfrigérateurs et congélateurs

20231017_144154.jpg
20231017_144154.jpg

Ventilateurs d'extraction incendie utilisés pour évacuer l'air de la surventilation nocturne

Cour technique

Surventilation nocturne par ouverture des fenêtres en façade façade

20231017_143633.jpg

Réflexion en coût global (travaux et maintenance) :

Exemple avec l'IPCB

  • opération de restructuration lourde d'un bâtiment des années 60

  • intégration d'une mission "Coût Exploitation Maintenance" (CEM) dans le marché du maître d'oeuvre

  • clacul du CEM dès la phase APO

  • a conduit à privilégier l'isolant biosourcé pour améliorer le confort d'été et donc de réduite les rafraîchissements dans les espaces laboratoires

  • étude sur 2 ans après la livraison pour comparer les consommations réelles avec les consommations théoriques prévues

20231017_143633.jpg

Mise en place de standards techniques:

Exemple avec la Faculté de Droit

  • rénovation énergétique de la Faculté de droit, intégrant :

  • reprise de toute l'architecture électrique

  • remplacement des tableaux électriques

  • taille des gaines pour réduire la vitesse de l'air, donc le bruit

  • reprise du système de régulation et de supervision en protocole ouvert avec pilotage des installations

  • automatisation des stores avec une programmation innovante

20231017_144318.jpg
20231017_144318.jpg
20231017_144037.jpg
20231017_144914.jpg

Diversification de la biodiversité - suppression des produits phytosanitaires :

Exemple avec le campus d'Illkirch

  • réaménagement du campus d'Illkirch intégrant :

  • la création d'un parvis pour la Faculté de Pharmacie

  • la mise en place de cheminements sécurisés pour la mobilité douce

  • la mise en place d'espèces appropriées à notre latitude avec prise en compte du réchauffement climatique

  • la végétalisation adaptée à un entretien sans produits phytosanitaires

20231017_145038.jpg

Gestion de l'énergie

  • Mise en application d'une politique de gestion de l'énergie intégrant :

  • la création de Pôles énergie

  • la réalisation d'un plan comptage

  • la mise en place d'un système de récupération de chaleur dans les CTA et les sorbonnes

  • la mise en place d'une régulation fine via une GTC

  • le raccordement au réseau de chauffage urbain dès que possible, en cohérence avec la politique de l'EMS

20231017_144628.jpg

Priorisation des équipements low tech et des matériaux pérennes :

Exemple avec l'UFR de mathématique

  • Rénovation énergétique de l'UFR de Mathématique intégrant :

  • le maintien des casquettes béton en façade sud

  • résille métallique en façade sud du R +4

  • stores manuels en façade sud des niveaux inférieurs

  • le désenfumage naturel via les menuiseries en façade

  • le maintien des revêtements de façade en pierre (pignons et amphis)

  • le maintien des revêtements des sols en pierre

  • la ventilation naturelle des bureaux

  • pas de rafraîchissement des locaux

20231017_144628.jpg
20231017_144808.jpg

Désartificialisation des sols - Augmentation de l'infiltration:

Exemple avec le campus vert

  • réaménagement du campus de l'Esplanade en un campus vert et ouvert, intégrant :

  • le report des places de stationnement vers la périphérie du campus

  • végétalisation et piétonisation du centre du campus

  • mise en place de zones d'infiltration pour les eaux pluviales des bâtiments

  • plantation de 40.000 arbustes et vivaces

20231017_150623.jpg

Enjeux à venir

Problématique :

Ces évolutions suivent souvent
un rythme plus rapide
que ce que permettent
les procédures immobilières

20231017_150356.jpg

Adaptation du patrimoine aux usages actuels

  • la gestion du patrimoine doit sans cesse s'adapter aux évolutions d'usage :

  • le nombre d'étudiants évolouant chaque année

  • les pratiques pédagogiques, l'offre de la formation, les regroupements évoluant au gré des des modifications de programme du ministère

  • les projets de recherche évoluant en fonction des actualités et des financements

  • les réponses aux appels à projet nationaux ou internationaux.

CONCLUSION :

La gestion d'un patrimoine immobilier d'importance nécéssite :

20231017_150519.jpg
  • une adaptation permanente des pratiques et habitudes aux enjeux de l'établissement et aux réglementations

  • d'être conscient de l'impossibilité d'avoir l'ensemble du patrimoine à niveau à un instant T

  • d'avoir une approche intégrée des métiers et compétences du patrimoine

  • d'avoir une vision d'ensemble sur le patrimoine pour établir les stratégies d'intevention

  • d'avoir une programmation de financement pluri-annuel

20231017_152851.jpg

Restructuration de l'Institut
de Physiologie
et de Chimie Biologique (IPCB)

Aspects remarquables :

  • matériau biosourcé pour l'isolation (laine de bois

  • choix d'une réhabilitation plutôt qu'une nouvelle construction

  • bon traitement de l'étanchéité à l'air en rénovation

  • projet sobre

  • validation de la perforation (50%) de la maille métallique par le personnel

20231017_152914.jpg
20231017_155825.jpg
20231017_152803.jpg
20231017_155343.jpg
20231017_155349.jpg
20231017_154549.jpg

Maître d'Ouvrage : Université de Strasbourg  / Architecte : IXO Architecture

20231017_162400.jpg

Rénovation de la Faculté de Droit,
classée "Monument Historique"
et labellisée "Patrimoine du 20ème siècle"

20231017_162431.jpg

Projet :

  • Rénovation énergétique de la Faculté de Droit de Strasbourg au campus universitaire de l'Esplanande, bâtiment labellisé "Patrimoine du 20ème siècle et classé Monument Historique

  • Amélioration de l'étanchéité à l'air

  • rénovation / remplacement des menuiseries extérieures en bois / inox et des stores extérieurs en accord avec l'inscription du bâtiment à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

  • Mise en oeuvre de régulations terminales sur le Réseau de Chauffage

  • Ajout de surventilation dans les salles de cours et TD

  • Reprise de l'éclairage des salles

20231017_165558.jpg

Construction en 1962 - Rénovation en 2018

20231017_164504.jpg
20231017_163242.jpg

Programme de la Rénovation :
 

  • Amélioration énergétique et fonctionnelle du bâtiment

  • Remise en conformité réglementaire

  • Maitrise des charges d'exploitation


Acteurs  :

  • Maître d'ouvrage : Université de Strasbour

  • Archittectes : IXO Architecture

  • Bureau d'études et économiste :

    • INAUV Solares-bauen, MP Conseil

20231017_170718.jpg
20231017_162158.jpg

 

  • La Faculté de Droit représente l'un des bâtiments les plus emblématiques de l'ensemble universitaire de Strasbourg, constituant l'extension du campus imprériale avisinant le centre ville historique

  • De taille monumentale en forme de croissant, elle est tournée vers la cathédrale et le centre historique jouant un rôle urbanistique et symbolique dans le quartier de l'Esplanade. Elle se distingue également par ses couleurs bleues et rouge, ses innovations techniques et par la qualité de ses détails d'intérieur.

  • La rénovation devait répondre, en même temps, aux contraintes d'intervention en site occupé, et aufait que le site soit labellisé 'Patrimoine du 20è siècle" (actuellement "Architecture contemporaine remarquable"

20231017_170743.jpg
20231017_163012.jpg
20231017_164212.jpg
20231017_171025.jpg

Les façades principales en mouvement permanent entre le bleu des allèges et le rouge des stores extérieurs en toile microperforée sont un élément maqrquant de l'idendité du bâtiment et sa labélisation patrimoniale.
Sur ces façades, plus de 750 menuiseries sur 2.400 m2 assurant transparence, éclairage et aération des locaux.
D'une technique innovante à l'époque, les châssis sont pivotants et recouverts d'acier inoxydable pour la durabilité.
Les allèges sont en menuiserie, fibre de verre et en vitrages isolants et "polyglass" pour une isolation thermique et accoustique.
Les menuiseries ont été classées par type, dimensions, état de vieillissement (joints, étanchéité).
L'ensemble des fenêtres ont été remplacées par de nouverlles fenêtres préfabriquées sur mesure.
Les pivots et poignées ont été récupérées..

20231017_165420.jpg
20231017_164056.jpg
  • Le port autonome de Strasbourg, après un siècle passé au centre-ville (depuis 1928), a décidé d’implanter son nouveau siège à l’entrée du port du Rhin.

  • Le projet est une réponse nourrie par les enjeux de site, entre l’espace portuaire et le territoire d’une nouvelle urbanité, et du programme, un bâtiment dont l’identité architecturale véhicule une image institutionnelle assumée, en résonance avec le lieu.

  • La conception de l’enveloppe s’appuie sur une trame dont la matérialité fait écho aux matériaux de la construction navale, formant une cinématique sur l’ensemble du volume, sans avant ni arrière.

  • Les espaces intérieurs sont organisés autour d’un atrium qui offre une véritable promenade architecturale.

Avec : Thierry Rey,  architecte

20231009_140353.jpg

Après un siècle passé au centre-ville de Strasbourg, au sein de l’hôtel d’Andlau, les 70 agents du PAS ont progressivement investi ce nouveau symbole de Strasbourg, au cœur de son propre site.

Il offre à ses agents, bureaux (simples/doubles/triples) salles de réunions, espaces d’accueil et d’activité, zone de restauration, l’ensemble organisé autour d’un atrium central, sur 5 niveaux et 2 800 m2.

Le nouveau siège du PAS se veut être un espace de travail singulier, qualitatif, performant, prônant les rapports à l’extérieur via des espaces d’échanges, convivialité et travail lumineux dans un environnement paysagé arboré ; pour un nouveau siècle…                                        REY - DE CRECY

Fiche technique du bâtiment

  • Chronologie

    • 2017 Février : appel d’offre

    • 2017 Juillet : choix du candidat

    • Automne 2017 : préparation du terrain dont démolition d’une précédente construction du PAS

    • Janvier 2019 : pose de la première pierre 

    • Avril 2021 : emménagement des équipes du PAS

  • Repères

    • Architecte : L’atelier Rey de Crécy

    • Maîtrise d’œuvre :

      • Atelier Rey – de Crécy

      • OTE

      • OTELIO

      • Digitale paysage

      • C2BI

    • OPC : C2BI

    • Bureau de contrôle : BTP consultants

    • Coordination SPS : ADC Est (études), SOCOTEC (travaux)

    • Test étanchéité à l’air : AlphadiagAlsace

    • Montant de l’investissement sur fonds propres : 8,4 Mio€

    • Surface : 2800 m2

    • Capacité d’accueil : 73 postes

20231019_121646.jpg
20231019_121507.jpg
20231019_122102.jpg
20231019_125829.jpg
Port autonome de Strasbourg - nouvelle construction.jpg

PORTS DE STRASBOURG 1 rue du Port du Rhin 67000 STRASBOURG

20231019_121718.jpg
20231019_120345.jpg
20231019_120407.jpg
20231019_120657.jpg

L'ancien siège, situé Rue de la Nuée Bleue avait peut-être de belles dorures mais n'était plus adapté à un fonctionnement moderne et efficace de bureaux.

Le Port Autonome a préféré s'installer dans un site en pleine mutation et installer son siège à proximité du lieu de travail.

  • Deuxième port fluvial de France après Paris, véritable plate-forme multimodale de transports, les Ports de Strasbourg représentent chaque année 8 millions de tonnes de trafic fluvial et plus de 400 000 manutentions pour le trafic conteneurs.

  • Il est un atout majeur pour le développement économique de la métropole strasbourgeoise et de l’espace rhénan. Le PAS dispose de deux filiales qui participent au dynamisme économique du territoire :

    • Rhine Europe Terminals qui gère les terminaux conteneurs

    • Batorama qui propose des circuits touristiques en bateau dans Strasbourg et représente la première attraction touristique payante de la région.

À propos des Ports de Strasbourg

20231019_121206.jpg
  • Les Ports de Strasbourg, ce sont aussi 500 entreprises et plus de 10 000 emplois sur tout le Bas-Rhin (de Marckolsheim à Lauterbourg) jouant ainsi le rôle de façade maritime du Grand Est. À Strasbourg plus particulièrement, c’est un territoire animé par une démarche d’écologie industrielle qui développe des synergies entre entreprises de l’espace portuaire, dans un souci à la fois de compétitivité accrue et de responsabilité environnementale. Le PAS ne manque pas de projets pour accentuer son ouverture à l’international, avec en particulier le développement de son terminal conteneurs à Lauterbourg, avec la société Lauterbourg Rhine Terminal et une politique multimodale volontaire.

  • En 2021, l’inauguration du nouveau siège du PAS, au cœur du port, a marqué le 95e anniversaire de l’établissement à travers un bâtiment signal de son rôle de facilitateur et d’animateur au cœur de la communauté portuaire.

Le chantier

20231019_125213.jpg
20231019_125244.jpg
20231019_125019.jpg